BenoitHamon2017.fr

Le PEL, ou plan d’épargne logement fait partie des outils d’épargne bloqués les plus populaires en France pour se constituer le capital nécessaire afin... Quels sont les avantages du PEL et comment y souscrire ?

Le PEL, ou plan d’épargne logement fait partie des outils d’épargne bloqués les plus populaires en France pour se constituer le capital nécessaire afin d’acheter un bien immobilier. Bloqué pendant un minimum de 4 ans (et avec un taux d’en moyenne 1 %), il offre également de nombreux avantages fiscaux. Dont une prime d’Etat qui peut être utilisé pour son prêt immobilier.

Dans cet article, nous allons essayer de comprendre pourquoi il peut être intéressant d’ouvrir un PEL, mais aussi les inconvénients que présente ce produit d’épargne.

Qu’est-ce qu’un PEL ?

Le PEL est :

  • un outil d’épargne
  • rémunéré à un taux qui peut se situer entre 1 % et 2,2 %
  • éligible à une prime d’état pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire ou pour réaliser des travaux de réhabilitation ou d’aménagement;
  • exonéré d’impôt jusqu’à la douzième année avec intérêts capitalisables;
  • les versements obligatoires sont de 540 euros chaque année;
  • la périodicité des versements est souple;
  • différent du Compte Epargne Logement (CEL) : attention de ne pas les confondre.

Quels sont les conditions d’un Plan d’Epargne Logement ?

Comme on vient de le voir, le Plan d’Epargne Logement reste un produit d’épargne assez souple. Mais il présente tout de même un certain nombre de conditions à respecter.

Quels sont les avantages du PEL : taux de rémunération, conditions d’accès et fiscalité.

Les versements sur un PEL

A l’ouverture d’un Plan d’Epargne Logement, vous devrez effectuer un premier dépôt de minimum 225 euros. Par la suite, ces versements vont s’assouplir et vous pouvez déterminer votre périodicité avec votre banque. Cependant, elle vous demandera de vous engager à verser au moins 540 euros chaque année, que vous pouvez répartir mensuellement, trimestriellement ou annuellement.

Il est également possible d’effectuer un ou plusieurs versements complémentaires et exceptionnels, sans dépasser pour autant le plafond fixé à 61 200 euros (sans les intérêts capitalisés).

La durée d’un PEL

Comme on l’a vu un peu plus haut également, un PEL sera bloqué pendant une période d’au moins 4 ans et sa durée totale ne pourra excéder les 10 ans. Passée cette période, vous pourrez sortir de l’argent de votre Plan d’Epargne logement, mais ce dernier continuera de produire des intérêts.

Le taux de rémunération du PEL

Sans les primes d’état, le taux de rémunération d’un PEL sera de 1 % (depuis le 1er août 2016). Cependant, il est possible de capitaliser ces intérêts, c’est à dire de les ajouter à son capital d’épargne afin de produire des intérêts plus importants.

La fiscalité du Plan d’Epargne Logement

On le verra par la suite, mais un gros avantage dû PEL est sa fiscalité. En effet, les intérêts du Plan d’Épargne Logement sont exonérés d’impôt sur le revenu et ce pendant les 12 premières années. Ils sont par contre soumis aux prélèvement sociaux (à hauteur de 15 %). Ce qui implique que le taux de rémunération réel (ou net) d’un PEL est en réalité de 0,85 %.

Quels sont les avantages du PEL et pourquoi y souscrire pour son projet immobilier ?

Le PEL présente de nombreux avantages pour les français souhaitant mettre de l’argent de côté dans l’optique d’investir dans un bien immobilier (ou même de le réhabiliter). Voici les principaux dont vous devez tenir compte.

La prime d’état du PEL

L’Etat français souhaite depuis plusieurs années encourager les français à ouvrir un PEL. C’est pour cette raison qu’il propose une prime à tous les titulaires d’un Plan d’Epargne Logement afin qu’il puisse constituer un apport personnel pour souscrire un prêt bancaire d’au moins 5 000 euros. Cette prime peut atteindre jusqu’à 1 525 euros, ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on veut acheter un bien immobilier ou le rénover.

Des taux d’intérêt fixes

Avec un Plan d’Epargne Logement, on sait à quoi s’attendre en terme de rendement. En effet, le taux d’intérêt maximal qui peut être fixé par votre banque pour un prêt souscrit dans le cadre d’un PEL est de 2,20 % (il était de 2,70 % avant août 2016). C’est donc un avantage certain qui permet d’attirer les investisseurs.

L’exonération d’impôt

Encore un avantage certain pour les français qui souhaitent réaliser des économies. Ouvrir un PEL permet de réduire ses impôts sur le revenu puisque la somme épargnée (ainsi que ses intérêts sont exonérés jusqu’à la 12e année. Attention par contre à ne pas oublier les charges sociales.
Un produit d’épargne durable et avec des risques limités

L’autre intérêt d’ouvrir un Plan d’Epargne logement est qu’il permet de constituer un capital à investir dans l’immobilier sur la durée. Les versements annuels obligatoires sont relativement faibles, et la périodicité est flexible (à fixer et modifier librement avec son banquier). C’est aussi un produit d’épargne intéressant pour se constituer un capital de manière régulière et dans le temps, le tout en limitant considérablement ses risques.

L’absence de frais bancaires

Pour finir, il faut savoir que l’ouverture d’un PEL n’entraine aucun frais bancaire d’ouverture ou de clôture de dossier. Les versements ou retraits de son Plan d’Epargne Logement se font également gratuitement. Ce qui implique que vous pourrez ouvrir ou fermer votre PEL quand vous le désirez.

Les inconvénients du PEL

Parce que tout n’est pas rose en matière de PEL, voici les inconvénients que peut aussi présenter ce produit d’épargne.

Quelles sont les conditions pour ouvrir un PEL

Limitation dans le temps

Le PEL est limité dans le temps et sa durée maximale sera de 15 ans. Au delà de cette période, vous ne pourrez plus effectuer aucun versement.

Le PEL est plafonné

Le PEL ne permet de constituer qu’une épargne de 61 2000 euros. Attention car ce plafond ne comprend pas les intérêts capitalisés.

Une fiscalité trompeuse ?

Si le PEL est effectivement exonéré d’impôt sur le revenu, il ne faut pas oublier les prélèvement sociaux qui s’élèvent à 15,5 % sur les intérêts générés, et ce dès l’année d’ouverture de votre Plan d’Epargne Logement.

De plus, à partir de la douzième année et jusqu’à la fermeture de votre plan logement, vous serez contraint de déclarer à l’URSSAF vos intérêts comme une source de revenus, et ces derniers seront donc imposables.

Un support sans liquidité

Ouvrir un PEL va vous contraindre à bloquer la somme épargnée pendant une durée d’au moins 4 ans. Car si vous réalisez un retrait durant cette période, votre Plan d’Epargne Logement sera automatiquement clôturé. Mais aussi que vous n’entrerez plus dans les conditions relatives à l’octroi d’un prêt immobilier avec un taux d’intérêt fixe.
Le rendement

Le taux de rémunération du Plan d’Epargne Logement est finalement assez faible car les intérêts ne s’élèveront jamais au delà de 1 % brut, et 0,85 % net (après le prélèvement des cotisations sociales). Ce n’est donc pas la solution optimale pour faire fructifier son capital, surtout en vue d’un important investissement dans l’immobilier.

Quelles sont les alternatives du Plan d’Epargne Logement

Si vous souhaitez investir dans la pierre, la bonne stratégie est donc d’optimiser votre épargne et de diversifier autant que possible vos placements. Le PEL présente donc des avantages certains, mais il serait dommage de miser uniquement sur lui pour faire fructifier votre capital. En effet, les taux du marché actuels sont généralement plus rémunérateurs que celui du PEL.

Vous pouvez par exemple investir dans le locatif, ce qui permettra de compléter de manière efficace et rapide vos revenus. Dans ce sens, il est possible de profiter de la loi Pinel qui se traduit par une réduction des impôts pendant une période qui peut là encore aller jusqu’à 12 ans. Le prêt à Taux Zéro est lui aussi pertinent puisqu’il permet d’accéder au logement pour les primo-accédant en empruntant sans aucun frais de dossier ni intérêts.

Le CEL (que l’on a aussi beaucoup tendance à confondre avec le Plan d’Epargne Logement) peut aussi être une alternative intéressante. En particulier pour celles et ceux qui ne souhaitent pas bloquer leur épargne pendant une durée d’au moins 4 ans. La particularité du Compte Epargne Logement est en effet d’offrir un support d’épargne liquide avec des retraits libres.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *