Benoit Hamon sur les routes du coeur battant de la France

Benoît Hamon trace sa route dans le cœur battant de la France. Au départ de Rennes, il va parcourir plus de 1000 kms en 4 jours, en faisant 10 étapes jusqu’à Toulouse.

Sur son chemin, il va parcourir des grandes villes (Rennes, Bordeaux, Toulouse), des territoires ruraux (Captieux en Gironde, Feugarolles dans le Lot-et-Garonne), des quartiers diversifiés (à Angoulême ou encore à Toulouse dans le quartier des Izards). Tout ce qui fait la diversité, la richesse et la beauté de la France.

A chacune des 10 étapes de son chemin, il s’arrêtera là où les Français sont, là où ils vivent, où ils élèvent leurs enfants, où ils travaillent ou, trop souvent, où ils ne travaillent pas.

Benoît Hamon va rencontrer la France des invisibles, celle dont les ressorts sont bien plus forts que ce que beaucoup de responsables politiques dépeignent. Ceux qu’il a rencontrés depuis le début de sa campagne ne lâchent rien, même quand leurs conditions de vie ne sont pas aussi désirables qu’elles devraient l’être. Ils sont combattifs. Ce sont eux qui l’inspirent et c’est pour eux qu’il porte ce projet de gauche, écologiste, qui va améliorer leur pouvoir d’achat.

 Jour 1 – Vendredi 14 Avril

Benoit Hamon a rencontré les travailleurs du chantier de la ligne B du métro de Rennes, avant de tenir un grand meeting au Liberté.

Jour 2 – Samedi 15 Avril

Benoit Hamon a visité les salines de Millac en Guérande. Il s’est ensuite rendu à Angers et a rencontré les acteurs de quartiers populaires, avec la coordination « Pas sans Nous » de syndicat des quartiers populaires.

Jour 3 – Dimanche 16 Avril

Après un départ de Niort, Benoit Hamon s’est rendu à Angoulême à la rencontre des habitants du quartier « Basseau » pour un pique-nique convivial de dimanche de fête. Il s’est ensuite rendu à Bordeaux, et s’est adressé sur la place de la Victoire aux Bordelais venus l’interpeller. Il a terminé la journée à Captieux, à la rencontre des habitants dans une ferme landaise.

  

Jour 4 – Lundi 17 Avril

De bon matin à Feugarolles, Benoit Hamon a visité une plantation maraîchère, et a échangé avec les producteurs sur la question des pesticides et des perturbateurs endocriniens. Parce que l’on ne négocie avec la santé, Benoit Hamon, élu président, instaurera le principe de précaution et permettra aux producteurs de produire bien, et de produire sain, tout en leur permettant, avec le revenu universel, d’accéder à un revenu décent qui leur permette de vivre de leur activité.

Benoit Hamon a ensuite déjeuné avec les habitants sur la salle des fêtes de Feugarolles. Il a notamment rencontré les aides soignantes de l’EHPAD de Feugarolles. Il s’est ensuite rendu à Aignan, dans le Gers, où il a notamment rencontré les volontaires de la protection civile. Dans ce territoire rural, souvent oublié des services publics, les initiatives de solidarité sont parfois les seuls refuges à un isolement des habitants. Benoit Hamon, élu président, garantira un panier de services publics accessibles à tous à moins de 30 minutes, pour permettre à chacun de faire vivre son territoire, en assurant partout l’astreinte de la solidarité républicaine.