Benoît Hamon s’est engagé à nationaliser temporairement les chantiers de Saint-Nazaire

Mercredi 5 avril 2017

Les chantiers de Saint-Nazaire connaissent actuellement une situation qui peut faire craindre une délocalisation du site.

Pourtant, la société STX est un fleuron de l’industrie française depuis 150 ans, reposant sur un savoir-faire reconnu et un carnet de commandes garanti pour les cinq prochaines années avec la construction de 14 navires pour un montant de 12 milliards d’euros.

Benoît Hamon tient donc à ce que l’Etat s’implique pour sauvegarder l’emploi, sauvegarder le savoir-faire et développer cette filière sur les marchés d’avenir. Elu président de la République, il nationalisera temporairement les chantiers de Saint-Nazaire.

Benoît Hamon est favorable à un retour de l’Etat comme acteur industriel et stratège s’inscrivant dans le temps long. Cette nationalisation temporaire permettra à l’entreprise de prendre le temps de déployer son offre vers des produits innovants et des marchés d’avenir, ainsi que de mettre en place une stratégie, avec ses partenaires, afin de constituer un champion européen dans le secteur.

L’erreur qui a été commise concernant le secteur de la sidérurgie, qui a été abandonné en France alors qu’aujourd’hui nous sommes acheteurs d’aciers intelligents répondant aux besoins modernes de l’industrie, ne doit pas être reproduite.