EPR de Flamanville : Benoît Hamon appelle à un renforcement des moyens de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

Les récentes révélations de France Inter indiquent qu’EDF et Areva avaient été alertées dès 2005 des dysfonctionnements de l’usine du Creusot en charge de la production de la cuve de l’EPR de Flamanville.

Toujours d’après France Inter, malgré ces avertissements, EDF et Areva auraient continué à confier à cette même usine la fabrication de composants sensibles.

Ce n’est pas la première fois que des informations inquiétantes quant à la sécurité du parc nucléaire sont publiées.

C’est pourquoi Benoît Hamon appelle à un renforcement des moyens humains de l’Agence de sureté nationale qui ne dispose pas aujourd’hui des moyens nécessaires pour remplir correctement son rôle d’inspecteur de la filière nucléaire ni des moyens de coercition vis-à-vis des acteurs du système.

Cette situation renforce également le candidat dans sa conviction de sortir totalement du nucléaire d’ici à 2050 et rend indispensable le renforcement du rôle de pilotage de l’Etat actionnaire d’EDF / Areva et garant de la sécurité nucléaire et nous oblige à un réexamen du projet Hinkley Point.