Benoît HAMON a présenté ses mesures pour des services publics forts, modernes et bienveillants

Benoît HAMON, candidat à l’élection présidentielle, a présenté aujourd’hui à Brest ses mesures pour des services publics forts, modernes et bienveillants.

Le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Il est aussi le produit d’une histoire qui lie la France et ses citoyens à leur État, aux collectivités, aux territoires. Quand il recule, la France faiblit. Il est si important pour la qualité de notre vie que ses évolutions inquiètent, souvent à raison. Près de nous, il doit continuer à incarner la République bienveillante et humaniste, la force d’une France indépendante et protectrice.

Quand la puissance publique est attaquée, systématiquement les intérêts privés et la loi du plus fort s’imposent. Il faut au contraire la moderniser, lui donner les moyens d’anticiper et de prendre le dessus. Chaque citoyen doit se retrouver en elle et se sentir considéré : l’intérêt général et la justice réunissent, les lobbies et l’arbitraire séparent. Plus de 5 millions d’agents publics s’efforcent au jour le jour de donner toute leur vitalité aux principes républicains et aux règles collectives. Ils doivent être respectés, reconnus et correctement rémunérés. Malgré leur dévouement, ils ne sont pas épargnés par la difficulté du travail. Prendre soin de ceux qui s’engagent auprès des Français, c’est se donner la garantie que le citoyen soit traité à la hauteur de ses attentes

Dans toutes ses dimensions, le service public est au cœur de notre modèle social. L’injustice entraîne le désordre. La solidarité et l’impartialité permettent l’apaisement. Benoît HAMON souhaite en faire les moteurs d’une puissance publique au service d’un futur désirable.

Benoît HAMON propose donc de :

·       Créer une garantie service public universelle. Chaque bassin de vie se verra garantir un panier de services publics à moins de 30 minutes. cette norme pourra être opposée à toute fermeture

·       Revaloriser immédiatement le point d’indice des fonctionnaires avec une hausse supérieure pour les fonctionnaires de catégorie C.

·  Mettre en place un plan d’amélioration des conditions de travail à l’hôpital (organisation, effectifs, rémunération), renforcer la médecine du travail au sein de la fonction publique et reconnaître également le burn out pour les fonctionnaires.

·  Pour une haute administration au service de la France : protéger la fonction publique des conflits d’intérêts et du pantouflage par le rôle actif de citoyens tirés au sort qui s’exprimeront dans les commissions de déontologie.

·  Créer des observatoires citoyens de la qualité du service public en associant les associations d’usagers, les organisations syndicales, l’expertise des agents publics pour identifier les points de réussites, de blocages et suggérer des remèdes pour y remédier.

·  Mettre fin aux baisses de dotations aux collectivités territoriales.

·  Renforcer le rôle d’un Etat actionnaire stratège qui donne une feuille de route aux entreprises dont il est au capital notamment pour qu’elles s’engagent pleinement dans la transition écologique. Maintenir le capital public et permettre à l’Etat d’utiliser l’arme de la nationalisation temporaire en cas de nécessité.

·  Créer une loi-cadre en début de quinquennat fixant une feuille de route aux grandes entreprises de services public : La Poste, EDF, SNCF.

·  Faire des services publics un moteur de la transition écologique en faisant d’EDF le premier acteur de l’investissement dans les énergies renouvelables, en développant le fret et en augmentant les investissements dans les transports en commun notamment en Ile-de-France.

·  Doter la Banque publique d’investissement de moyens supplémentaires et de missions élargies. 

·  S’opposer au niveau européen au 4e paquet ferroviaire qui entend intensifier la concurrence.

·  Renforcer et mieux répartir les moyens pour la gendarmerie et la police : remplacer les départs à la retraite, créer 1000 postes par an, construire une expertise face aux nouvelles formes de délinquance.

·  Donner à la justice les moyens d’assurer la protection des citoyens avec de juste délais et une accessibilité plus aisée, pour les petites comme les grandes affaires.

·  Créer un corps de contrôle anti-discrimination.

·  Renforcer les services publics protecteurs : les corps d’inspections doivent permettre de faire respecter le droit du travail, les règles sanitaires et vétérinaires, les règles fiscales, etc.

Télécharger le discours ici