Communiqué de presse de Mathieu Hanotin, directeur de campagne : « Benoît HAMON réaffirme qu’il abrogera la loi Travail. »

Comme il l’indique depuis le début de sa campagne présidentielle, Benoît HAMON réaffirme qu’il abrogera la loi Travail.
La loi Travail facilite les conditions de licenciement et, avec l’inversion de la hiérarchie des normes, conduit à dégrader les droits des salariés obtenus à l’échelle d’une branche.
Cette loi ne correspond pas aux besoins et aux attentes des Français. La violence liée à l’usage de l’article 49–3 de la Constitution pour l’adopter démontre d’ailleurs qu’aucune majorité n’était favorable à ce texte : ni à l’Assemblée, ni dans l’opinion, ni parmi les syndicats. Le peuple n’avait donné aucun mandat au gouvernement.
Pourtant, le marché du travail connaît des mutations importantes et certains de nos compatriotes rencontrent des situations sociales difficiles. Il est donc urgent de prendre en compte ces évolutions pour reprendre le chemin du progrès social et permettre à nos concitoyens de maîtriser les transitions du marché du travail.
Elu président de la République, Benoît HAMON proposera donc au Parlement une nouvelle loi Travail, différente de celle qui a été adoptée. Ce nouveau texte sera une loi de progrès social, qui pourra reprendre quelques unes des avancées déjà prévues :
–       la garantie jeune, allocation qui s’adresse aux 16–26 ans vivant dans des conditions précaires, sans emploi ni formation,
–       le droit à la déconnexion, qui sanctuarise les temps de repos et favorise l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.
–       le compte personnel d’activité permettant à tous ceux qui débutent leur vie active d’accumuler des droits à la formation.