Soutien aux agents en grève de la Direction générale des Finances Publiques (DGFIP)

Je tiens à exprimer ma solidarité avec les agents de la Direction générale des Finances Publiques (DGFIP) de Bercy qui ont décidé de faire grève aujourd’hui.

Les revendications portées par les fonctionnaires des finances publiques sont légitimes à mes yeux. Comme dans les hôpitaux, on arrive au bout la logique consistant à réduire les effectifs et les crédits de ministères au motif qu’ils sont « non prioritaires ».

D’abord, les agents de la DGFIP remplissent une mission fondamentale, celle de lever les impôts qui permettent de financer nos services publics. Ils méritent des conditions de travail satisfaisantes. C’est une question d’exemplarité de l’Etat-employeur mais aussi d’efficacité du service dans le recouvrement de l’impôt.

Ensuite, les fonctionnaires travaillant dans les centres des Finances publiques partout en France sont responsables d’un service public de proximité auquel sont profondément attachés les Français. La télé-déclaration de l’impôt, et le prélèvement à la source demain, constituent des innovations importantes. Elles ont vocation à faciliter la vie des Français et non à justifier des baisses d’effectifs qui se traduisent par une déshumanisation du service public. A l’heure où l’informatique reste synonyme de complexité pour beaucoup de Français, où les territoires ruraux ont le sentiment d’être abandonnés par l’Etat, où le consentement à l’impôt doit être restauré, le maintien d’un interlocuteur de proximité et de qualité au sein de l’administration fiscale est un enjeu démocratique.

J’appelle le Gouvernement à être aussi prompt à recevoir les syndicats de la DGFIP qu’il l’a été avec les syndicats de policiers. A l’hôpital comme dans les centres des impôts, l’Etat a la responsabilité d’offrir un service de qualité aux citoyens. Ce sont les plus démunis qui sont les premiers à pâtir du désengagement des pouvoirs publics sur les territoires. C’est pourquoi je suis profondément attaché au service public de proximité.

Télécharger le communiqué de presse