Les acteurs de l’éducation populaire, vecteurs essentiels du vivre ensemble

Benoît-hamon-herve-feron-culture-vendoeuvre-lorraine

Benoît Hamon s’est rendu ce mercredi avec le député de Meurthe-et-Moselle, Hervé Féron, à la rencontre des associations d’éducation populaire qui s’engagent pour promouvoir une éducation axée sur le progrès social et l’engagement collectif. Soutenir ces mouvements vecteurs de transformation sociale est une nécessité.

A l’heure où la peur du déclassement se fait sentir, il est urgent d’accompagner ces initiatives qui permettent un réel renforcement du lien social. Aujourd’hui encore, l’égalité des chances n’existe pas vraiment et la mobilité sociale reste très partielle. Il existe encore un lien fort entre la profession exercée et le milieu social d’origine.

Dans ce contexte, l’éducation populaire a pour objectif de corriger ces inégalités grâce à la mise en place d’une action collective s’appuyant sur le développement des capacités de chacun. Cette démarche permet de lutter efficacement contre les inégalités à travers l’engagement associatif et le renforcement des liens sociaux. C’est par l’instauration de mesures concrètes de développement local que l’éducation populaire participe activement à la démocratisation de notre société.

Soucieux d’accompagner la transition vers une société plus solidaire et démocratique, Benoît Hamon soutient activement l’éducation populaire, aux côtés d’Hervé Féron, député et pionnier de l’éducation populaire. Encourager ces associations est indispensable. Cela passera par la création d’un nouveau ministère du temps libre. Parce que les structures non-lucratives représentent l’un des moteurs du vivre ensemble et créent aussi de la richesse pour notre société, nous devons veiller à ce que qu’elles bénéficient à l’avenir d’un crédit d’impôt similaire au CICE.