Notre Dame des Landes : « il faut arrêter les frais »

France info intervention notre dame des landes

Le référendum qui s’est tenu, le dimanche 26 Juin 2016, en Loire-Atlantique, concernant la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, pose la question de l’usage de cet outil constitutionnel qu’est le référendum mais également de l’évolution qu’il peut suivre.

Les résultats du référendum de ce 26 Juin 2016 ont, dès le début, fait l’objet de controverses vives. Nombres de citoyens, de militants associatifs et d’élus ont vu, dans le déroulement du processus référendaire, une lutte biaisée en faveur du camps du oui.
Cette lutte inégale a, de plus, coïncidé avec la publication des conclusions du rapport de la mission Royale. Conclusions affirmant le caractère surdimensionné du projet d’aéroport.

La détermination de Benoît Hamon à démocratiser le système politique français porte, en son sein, la volonté de repenser cet outil qu’est le référendum. Qu’il se tienne au niveau national ou local, il doit être un lieu de libre épanouissement de la volonté citoyenne. Parce que les projets qui feront l’avenir d’un territoire concernent avant tout ses habitants, nous devons permettre à ceux-ci de faire entendre leur voix plus régulièrement et d’être à l’initiative de ce processus qui se veut démocratique.